Eau létat des canalisations de France suscite linquiétude

first_imgEau : l’état des canalisations de France suscite l’inquiétudeSelon le magazine 60 millions de consommateurs et la Fondation Danielle Mitterrand, les canalisations d’eau en France nécessitent une rénovation d’urgence. Un problème écologique qui pourrait aussi devenir sanitaire.Alors que la qualité de l’eau fait régulièrement l’objet de contrôles en France, c’est aujourd’hui les canalisations qui la transportent qui suscitent l’inquiétude. Dans le cadre de “l’Opération transparence” sur l’eau, lancée en mars 2011, le magazine 60 millions de consommateurs et la Fondation Danielle Mitterrand – France Libertés ont en effet décidé de tirer la sonnette d’alarme sur l’état de ces structures.”Plus de 850.000 km de canalisations acheminent chaque jour l’eau potable à 65 millions de Français et 500.000 km permettent l’évacuation des eaux usées”, explique un communiqué de 60 millions de consommateurs. Mais “ce patrimoine est aujourd’hui menacé”. En moyenne, ces kilomètres de canalisations sont renouvelés tous les 160 ans ! Pour 23% d’entre elles, le taux est même supérieur à 500 ans. Quand on sait qu’”une canalisation a une durée de vie d’environ 75 ans”, il y a de quoi s’inquiéter, estiment le magazine et la Fondation.Une perte écologique et un impact sanitaireD’après elles, ce manque d’entretien causerait la perte de quelque 1,3 milliard de mètres cubes d’eau ainsi traitée inutilement. Un problème écologique qui prend aussi un aspect économique. “À raison de 150 euros au minimum par mètre de canalisation, la facture risque d’être très lourde pour le consommateur : 4,5 milliards d’euros par an sur la période 2015-2030”, selon le communiqué de 60 millions de consommateurs et France Libertés. Un montant colossal en partie imputable au retard pris dans le renouvellement.Mais le manque d’entretien pourrait aussi avoir des conséquences sanitaires. “Le vieillissement des réseaux est responsable d’une dégradation de l’eau potable. 60% du réseau est constitué de matériaux, acier, fonte et PVC, susceptibles de représenter un risque pour la qualité de l’eau. Et dans les années à venir, les fuites dans le réseau d’assainissement, plus récent mais pas plus contrôlé que le réseau de distribution et confronté aux mêmes difficultés, pourraient contaminer durablement l’environnement et les nappes phréatiques”. Un état des lieux à compléter  Néanmoins, le problème est compliqué à résoudre car “la plupart des collectivités sont dans l’impossibilité de présenter ne serait-ce qu’un inventaire précis de leur réseau, pourtant obligatoire à la fin de l’année 2013”, souligne le communiqué. “Comment imaginer dans ces conditions que le réseau soit correctement entretenu alors que personne n’en connaît précisément l’état”, poursuit-il.À lire aussiRétention d’eau : symptômes, remèdes, causes, que faire en cas d’oedème ?Pour faire avancer les choses, la Fondation et le magazine édité par l’Institut national de la consommation, ont donc appelé les Français à contacter leur mairie dès le 4 octobre afin de demander un compte rendu de l’état des lieux des canalisations de leur commune si les résultats ne sont pas fournis sur la carte présentée sur le site prixdeleau.fr. Ils incitent alors les consommateurs à entrer sur le site les données obtenues pour aboutir à un résultat général en mars 2014. Après une première année de campagne sur le prix de l’eau, une deuxième sur la qualité, cette action citoyenne sur l’état des réseaux constitue la troisième phase de l’”Opération transparence”. Le 5 juillet 2013 à 19:30 • Maxime Lambertlast_img read more